La Twist
 Bagues
 Boucles d'oreilles
 Pendentifs
 Colliers
 Sur-mesure


les basics

»Techniques de fabrication
Exporter en pdf  Exporter en pdf
Techniques de fabrication

Les étapes de la fabrication d'un bijou

 

 

Du dessin au bijou fini, découvrez les étapes en images de la fabrication d'un bijou, qu'elle soit artisanales ou industrielles.

 

 

1. Le dessin

 

Une idée, une esquisse, puis un véritable travail de dessin au crayon et gouaché, à taille réelle, sur papier canson ou calque. Voilà pour la technique artisanale et ancestrale.

 

dessin bijou CAO

Pour une technique nettement plus moderne : la Conception - le dessin- Assistée par Ordinateur.

De plus en plus de sociétés utilisent ainsi la CAO. Cette technique permet d'avoir une vision en 3D des bijoux à réaliser, de calculer le poids d'or, le nombre de carats, l'emplacement exact des pierres à sertir ...

 

 

 

 

2. L'analyse du dessin

 

Quelles pierres, quelles dimensions, combien de carats, un pavage, quel sertissage, quels chatons ....?  

 

Nombreux dessins resteront aux archives le temps de trouver les fonds, les pierres ou tout simplement la technique de fabrication adéquate.

 

Pensez par exemple au collier ZIP (fermeture à glissière plus simplement appelée fermeture éclair) de Van Cleef and Arpels.

 

L'idée (venant de la Duchesse de Windsor) est lancée en 1938 mais le collier ne voit le jour qu'en 1951 ... (et finalement la Duchesse n'en voulut pas ... capricieuse ! )

 

 

Collier ZIP Van Cleef Collier ZIP Van Cleef dessin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

@ Van Cleef & Arpels, le dessin en 1938                                         @ Van Cleef & Arpels, le collier en 1951

 

 

3. La réalisation d'une cire

 

L'intérêt de la cire:

a) Voir en 3D ce que sera le bijou, en quelque sorte un prototype,

b) Réaliser des moules et donc plusieurs pièces à la fois, pratique les pièces en série,

c) Réaliser des pièces techniques et/ou massives sur lesquelles il serait trop délicat de travailler directement avec de l'or (et vu le prix des métaux précieux aujourd'hui on peut comprendre qu'il ne faille pas en gacher un seul petit gramme),

d) Quand il n'existe pas d'apprêts (voir ci-dessous).

 

Les cires manuelles
 

BIJOUX MOULE CIRE

La cire peut être réalisée à la main par le bijoutier (s'il s'y connaît) ou par des cireurs ou cireuses (recherchées pour leurs doigts fins et agiles) qui vont tailler et sculpter des blocs de cires de différentes duretés et dont certains modèles anticipent la forme voulue, par exemple des tubes pour les bagues.

 

Les cires "industrielles"

 

Aujourd'hui, il existe des appareils directement reliés à des ordinateurs qui réalisent des cires en fonction des dessins CAO. Ces appareils sont "comme des imprimantes", sauf qu'au lieu d'obtenir une feuille de papier, vous avez votre modèle en cire, copie du dessin en 3D réalisé sur l'ordinateur.

 

La cire une fois obtenue sera fondue. C'est la phase "casting" (voir numéro 5)

 

 

4. Quand la cire n'est pas indispensable

 

Le cas des apprêts

 

BIJOUX APPRET

Les apprêts sont très largement utilisées par le bijoutier dans les pièces de bijouterie. Ce sont par exemple desfermoirs, des chaines, des anneaux, des poussettes d'oreilles, des corps de bague, des chatons (ces corbeilles destinées sertir des pierres) ...

Le bijoutier ajustera, limera, soudera (au chalumeau ou au laser) les différents apprêts ensemble.

 

Certaines sociétés proposent même des pièces de bijouterie déjà exécutées, prêtes à être serties. Encore faut-il ensuite trouver le bon sertisseur...  ce qui est denrée rare. Des années d'expérience feront toute la différence... comme Nutella...

 

La crème de la crème

 

Dans d'autres cas, certains bijoux sont entièrement réalisés sans cire et n'utilisent les apprêts que pour le strict minimum (fermoir et chaine, question de bon sens)

 

Du corps de bague, au chaton, en passant par les crochets de boucles d'oreilles ... tout est entièrement réalisé à la main. Pour ce faire, l'artisan bijoutier utilisera du fil ou de la plaque d'or qu'il devra étirer, scier, chauffer, souder ... pour obtenir le rendu souhaité. En cas de pavage, seul le sertisseur pourra juger au final de la charge de pierres pour que le résultat soit parfait.

Pour son activité de joaillerie sur-mesure, BusBy privilégie ces techniques de bijouterie artisanales et ancestrales.

Des croquis, du fil, de la plaque d'or et beaucoup de patience ... pour un rendu unique et marqué de la patte de l'artisan.

 

 

5. La fonte ou le casting, le moulage

 

Fonte à cire perdue

 

Le modèle en cire ainsi que d'autres sont fixés sur un arbre à cire au moyen de tiges également en cire. Cet arbre à cire est placé dans un cylindre dans lequel le fondeur injectera du platre. Le cylindre rempli de platre sera refroidi puis placé dBIJOU ARBRE A CIREans un four.

 

Sous l'effet de la chaleur, la cire fond laissant place à des cavités dans lesquelles du métal précieux sera injecté par force centrifuge. Une fois refroidi, le plâtre sera nettoyé et on découvre les pièces en métal précieux. Le fondeur sciera les tiges en métal pour séparer la pièce du tronc et la remettra au bijoutier pour polissage, rhodiage, sertissage....

 

 

 

 

Le moulage

 

Le moule d'une pièce de bijouterie permet de réaliser les cires qui vont être placées ensuite sur l'arbre à cire.

BIJOUX FABRICATION  MOULE SERIE

 

Le fondeur place la pièce entre deux tranches épaisses de silicone ou de caoutchouc. Pour permettre à la cire de circuler, un chemin lui est réservée grâce à une lamelle de papier qui est fixée sur la pièce jusqu'à l'extrémité d'une des tranches. Le "sandwich" est ensuite pressurisé de manière à ce que les deux tranches soient soudées pour ne former qu'une seule masse. Cette masse sera ensuite découpée en deux et la pièce originale sera retirée. A l'endroit de la lamelle de papier, le fondeur réalise une saignée avec une tige en acier chauffée. Le moule est terminé.

 

 

 

 

 

BIJOUX FABRICATION OR POROSITE

 

 

Dans le cadre de ces deux opérations, il est très important qu'il n'y ait aucune bulle d'air.

 

Si tel est le cas, l'or devient piqué, poreux comme on le voit sur la photo.

 

Ce qui est particulièrement inesthétique et peut rendre la pièce fragile et cassante surtout si les bulles d'air se trouvent sur des endroits stratégiques comme une griffe.

 

 

 

 

 

 

6. Le polissage

 

Que le bijou sorte d'un moule, soit réalisé avec des apprêts, ou entièrement à la main, il doit êtrepoli: BIJOUX POLISSAGEpour éliminer les rayures, griffures, marque de soudure.

 

Cette opération esteffectuée en plaçant le bijou dans un appareil équipé de brosses sur laquelle le polisseur applique successivement plusieurs pâte à polir abrasive (de "grains" différents) et en tout dernier lieu une pâte pour donner de l'éclat à l'or.

 

 

 

 

 

 

7. Le rhodiage

 

Cette étape a lieu principalement lorsque l'or utilisée est de l'or gris, qui est un peu terne. Pour lui donner un aspect plus blanc, proche du platine ou alors le rendre noir, auquel cas, il s'agit de rhodium noir.

 

Le bijou sera placé dans un bain où quelques fines couches de quelques microns de rhodium seront appliquées sur le bijou.

 

Un bijou en or jaune peut également être rhodié pour lui donner un aspect or blanc ou noir, de même pour des bijoux en argent afin d'éviter une oxydation trop rapide et pour leur donner un aspect plus précieux.

 

Mais attention, dans tous les cas, la couche de rhodium s'estompe dans le temps surtout aux endroits de frottement (le rhodiage est donc à éviter sur le corps d'une bague). Le bijou devra être alors confié à un professionnel pour lui redonner sa première jeunesse.

 

 

8. Le sertissage

 

C'est une étape cruciale dont le bijoutier confie le plus souvent la réalisation à un spécialiste: le sertisseur. Il existe une multitude de type de serti: grain, rail, invisible, clos, trois, quatre, six griffes, dans la masse, en étoile...

 

BIJOUX FABRICATION SERTI

La position du sertisseur est délicate car il peut casser des pierres. Certains refusent de travailler des gemmes qui sont trop fragiles comme l'émeraude ou l'opale ou demandent alors au client de prendre la responsabilité en cas de casse. 

 

Devant la multitude de sertissage et de tailles de pierres existant sur le marché, les sertisseurs se spécialisent :

certains pour le sertissage de baguette, d'autres pour les rondes en serti grain...

 

Les bons sertisseurs sont rares et chers. Ils sont payés par pierres serties en fonction du type de pierres, de sertissage et du diamètre de cette dernière. 



 

idées du jour

 

Membre de la

Société Suisse de Gemmologie

 

Membre du

 

gia association alumni

 

Tous nos diamants sont certifiés

 

GIA diamant

hrd diamant

 

 
 

BusBy Jewelry livre ses bijoux  en Suisse et au Liechtenstein.

BusBy Jewelry  est une marque déposée et propriété de la société Fantomette Distribution Sarl, immatriculée au Rcs de Genève, Suisse.